Royaume-Uni: la ville de Leicester en proie à des violences entre communautés musulmane et hindoue

Au Royaume-Uni, les autorités s’inquiètent de la situation à Leicester. Depuis plusieurs semaines, cette grande ville des Midlands anglais est secouée par des affrontements entre communautés hindoue et musulmane.

De notre correspondante à Londres,

Les autorités prennent garde à ne pas qualifier les récents affrontements d’émeutes, encore moins d’émeutes raciales. Et préfèrent le terme de « désordres », d’« agitation » sociale.

Des groupes d’hommes d’une trentaine d’années, tout en noir, masqués, descendent dans la rue pour se faire face. Entre eux, des dizaines de policiers, gilet jaune sur le dos, qui tentent de les empêcher de s’affronter directement. Ces deux groupes viennent respectivement des communautés hindoue et musulmane de la ville. D’autres images montrent le retrait d’un drapeau hindou d’un temple ou des attroupements, musique à fond devant une mosquée à l’heure de la prière.

Rivalités et incitation à la haine

Une cinquantaine de personnes ont été arrêtées, un jeune homme de 20 ans a même été incarcéré pour 10 mois pour possession d’armes. Vingt-cinq membres des forces de l’ordre ont été blessés. Dans la ville, les restaurants sont déserts, le reste des habitants explique aux journalistes locaux avoir peur de sortir, en particulier dans la mesure où ces tensions se tiennent même en journée.

Leicester est pourtant une ville d’un peu de moins de 350 000 habitants, largement considérée comme un exemple d’intégration et de cohésion intercommunautaire. Elle accueille depuis les années 1940 des diasporas du monde entier (Pologne, Kenya, Irlande, Ouganda et sous-continent indien…). Les autorités s’inquiètent du risque de propagation aux autres villes anglaises et britanniques.


Lire la suite sur RFI