Royaume-Uni: un vaste site archéologique découvert aux abords de Stonehenge

Une vingtaine de puits formant un vaste cercle de plus de deux kilomètres de diamètre ont été découverts aux abords du célèbre site de Stonehenge en Angleterre. Ils pourraient avoir marqué les limites d’une zone sacrée à l’époque néolithique et offrent une nouvelle vision sur les croyances des ancêtres du peuple britannique.

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Les archéologues sont encore sous le choc de leur découverte. Ils avouent ne pas encore en mesurer toute la portée, mais savent déjà que cette structure préhistorique est la plus vaste jamais mise au jour sur le sol britannique et qu’elle pourrait être l’une des clés pour comprendre une société dont beaucoup d’aspects restent mystérieux.

Il s’agit d’une vingtaine de fosses d’une dizaine de mètres de diamètre et de cinq mètres de profondeur. Ces excavations forment un cercle de plus de deux kilomètres autour du site déjà connu de Durrington Walls, un autre « henge », c’est-à-dire une enceinte préhistorique à trois kilomètres de Stonehenge.

Selon les chercheurs, ces puits creusés il y a plus de 4 500 ans auraient servi de limites à un site sacré à l’époque néolithique, associée avec l’apparition des premiers agriculteurs britanniques et parfois à l’érection de très imposantes structures rituelles.

► A lire aussi : De Stonehenge aux pyramides égyptiennes ou mayas, comment s’inspirer des astronomies du passé?

Pour l’un des archéologues de l’université écossaise de Saint Andrews, l’une des six universités impliquées dans le projet, cette découverte « donne un aperçu du passé qui révèle une société encore plus complexe que ce qu’on imaginait, aux pratiques sophistiquées et à une échelle jusque-là insoupçonnées ».