Le Royaume-Uni va demander son adhésion au traité commercial transpacifique

Source AFP
·1 min de lecture
Boris Johnson revendique l'ambition de « faire des affaires dans les meilleures conditions avec nos amis et partenaires partout dans le monde ».
Boris Johnson revendique l'ambition de « faire des affaires dans les meilleures conditions avec nos amis et partenaires partout dans le monde ».

Un mois après sa sortie du marché unique européen, dans la foulée du Brexit, le Royaume-Uni a annoncé samedi qu'il demandera officiellement son adhésion au traité commercial transpacifique, regroupant onze pays d'Asie et du continent américain. La ministre britannique au Commerce international, Liz Truss, formalisera lundi cette demande d'adhésion de Londres au partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP), dont font déjà partie notamment l'Australie, le Canada, le Chili, le Japon, le Mexique et le Vietnam.

Le CPTPP est la nouvelle version du pacte de libre-échange transpacifique (TPP) qui avait été abandonné par l'ancien président américain Donald Trump. Les négociations entre Londres et les partenaires du traité transpacifique devraient commencer cette année, a indiqué le ministère britannique du Commerce international, dans un communiqué.

500 millions de consommateurs dans la région Asie-Pacifique

Prenant pied en Asie, Londres avait précédemment signé, en octobre, un premier accord commercial bilatéral majeur post-Brexit avec le Japon. En décembre, il signait un autre accord de libre-échange, cette fois avec Singapour, plateforme financière et commerciale majeure, membre de l'Asean (Association des nations d'Asie du Sud-Est) et du CPTPP.

À LIRE AUSSILuc de Barochez ? L'Asie creuse l'écart avec l'Europe

« Postuler pour devenir le premier nouveau pays à rejoindre le CPTPP prouve notre ambition de faire des affaires dans les meilleures conditions a [...] Lire la suite