Royaume-Uni: le traditionnel «English breakfast» en danger

© flickr/Garry Knight

Du bacon, un toast, des haricots blancs à la tomate, deux saucisses et surtout, un œuf sur le plat : le menu du traditionnel English breakfast, servi toute la journée dans les cafés-restaurants, les greasy spoons… Mais ce pilier de la culture britannique est menacé : entre inflation et surtout grippe aviaire, les œufs deviennent de plus en plus rares et chers.

Avec notre correspondante à Londres, Émeline Vin

Sur les tables en métal du Pop Inn Café, on sert l’œuf baveux du petit-déjeuner anglais toute la journée. Mais le chef Cengiz rencontre des difficultés pour s’approvisionner : « Notre fournisseur habituel ne nous livre plus d'œufs de plein air à cause de la grippe aviaire. On a dû changer de fournisseur, mais la qualité est moindre. En plus, le prix a doublé. Il ne reste pas beaucoup de marge de profit. »

D’autres établissements remplacent même l’œuf au plat par des pommes de terre. Cengiz, lui, envisage de dépasser la barre symbolique des 10 livres, (soit 12 euros) pour un English breakfast :

On aurait aimé garder notre carte plus longtemps, mais on va devoir la changer. Il n’y a pas que les œufs : tout augmente, comme l’huile de cuisson par exemple.

« On est en récession, il faut être réaliste »

Quant à se faire un petit-déjeuner maison, face à la pénurie due à la grippe aviaire, les supermarchés rationnent le nombre de boîtes par client.

À lire aussi : Royaume-Uni: des célébrités se mobilisent pour la gratuité des repas à l'école primaire


Lire la suite sur RFI