Royaume-Uni. Statue déboulonnée à Bristol : les quatre prévenus relaxés

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les quatre militants jugés pour s’en être pris au monument rendant hommage à Edward Colston ont été reconnus non coupables par un jury de douze personnes. Si la presse conservatrice dénonce un dangereux précédent, les activistes antiracistes saluent une victoire importante dans la prise de conscience du passé colonialiste du Royaume-Uni.

“Vivats dans la salle d’audience et rires soulagés sur les bancs des prévenus”, mercredi 5 janvier, au tribunal de Bristol. Les quatre militants antiracistes poursuivis pour avoir déboulonné la statue d’un marchand britannique d’esclaves, en juin 2020, ont été reconnus non coupables d’actes de vandalisme par douze jurés. Le monument en hommage à Edward Colston, dont le rôle central dans la vente de 84 000 enfants, femmes et hommes entre 1672 et 1689 est établi par les historiens, avait été jeté dans le port lors d’une manifestation. Récupérée puis exposée dans un musée local, la statue a été placée dans une réserve cette semaine.

Âgés de 22 à 33 ans, les prévenus ont reconnu les faits mais nié toute action criminelle au cours des neuf jours de procès, “soutenant plutôt que la présence même de ce monument dans une ville multiculturelle constituait une insulte”, relate The Times. De nombreuses demandes de retrait de la statue avaient été faites depuis les années 1990, précise le journal londonien. Sans succès. Le parquet, de son côté, “a fait valoir que le sujet ne portait pas sur la moralité d’un marchand d’esclaves du XVIIe siècle mais sur le respect de l’État de droit”.

À lire aussi: Vidéo. À Bristol, la statue d’un esclavagiste remplacée par celle d’une militante antiraciste

Danger pour “la sécurité des biens”

Accueillis par leurs soutiens sur les marches du tribunal, les militants “ont émergé de la cour tout

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles