Royaume-Uni : Les salles de concert ferment face à l’inflation, « pire que le Covid »

chant du cygne - En un an, 125 salles indépendantes ont dû mettre la clé sous la porte

Les lumières s’allument et le chanteur Cosmo Sheldrake emporte aussitôt son public de ses compositions électroniques et vocales. La salle est pleine, mais c’est loin d’être le cas des caisses d’Earth Hackney, le centre d’art londonien où a lieu le concert. « C’est paradoxal d’avoir des concerts à guichets fermés et de pouvoir malgré tout perdre de l’argent » remarque Auro Foxcroft, fondateur et directeur d’Earth et de la salle proche Village Underground.

Les salles de concert au Royaume-Uni sont confrontées à une flambée tous azimuts de leurs coûts, notamment de l’électricité et des loyers. En parallèle, leurs clients ont moins de pouvoir d’achat. « Tout coûte 15 % de plus en moyenne qu’avant la pandémie, et (…) les ventes sont en baisse de 20 % », ajoute Auro Foxcroft. « Ce n’est plus possible de faire des bénéfices dans ce secteur », va jusqu’à affirmer Jack Henry, directeur des opérations de Studio Spaces, une salle de spectacle et d’événements dans le sud de Londres.

38 % des salles indépendantes ont fermé

L’an dernier, 125 salles indépendantes ont fermé dans le pays, soit 38 %, dont de véritables institutions comme Moles, où se sont produits Oasis, The Cure ou Eurythmics. « C’est la pire situation qu’ait jamais connue l’économie du monde de la nuit. Le Covid-19 était massif, mais c’est bien pire m(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Le concert de DJ Snake au Stade de France le 10 mai 2025 sera-t-il le dernier ?
Concert de Taylor Swift: Qui sont ces relous qui bâtissent un « mur de téléphones » et passent leur concert à filmer?
Royaume-Uni : Deux activistes de Just Stop Oil endommagent la vitrine de la « Magna Carta »