Royaume-Uni: dans les rues quasi désertes de Londres, l'inquiétude grandit

·2 min de lecture

Vendredi soir, Sadiq Khan, le maire de Londres avait déclaré l'état d'« incident majeur » pour la capitale britannique dont la situation sanitaire se dégrade un peu plus chaque jour. La ville est à nouveau l'épicentre de la pandémie au Royaume-Uni qui a enregistré 1 035 morts supplémentaires de la maladie en 24 heures, portant le bilan total à 80 868 décès dans les 28 jours. Une situation inquiétante pour les Londoniens qui sont actuellement confinés, comme l'ensemble du pays. Reportage.

Avec notre correspondant à Londres, Maxence Peigné

Un Londonien sur trente est actuellement porteur du virus selon le maire de la capitale. Les hôpitaux reçoivent 35% de patients de plus qu'au mois d'avril et les autorités municipales redoutent un manque de lits en réanimation d'ici à deux semaines.

Dans les rues quasi désertes de Londres ce week-end, l'évolution de la pandémie inquiète ceux qui sortent quelques instants pour faire leurs courses.

« Il y a tant de gens qui sont en train de mourir, dit une femme, il faut qu'on s'accroche, qu'on soit tous soudés et qu'on reste sur nos gardes »

« C'est une situation dramatique, là où je travaille, il y a eu des morts », ajoute un passant.

À lire aussi : Covid-19: Boris Johnson annonce un reconfinement strict de toute l'Angleterre

Mais pour certains, pas le choix, il faut aller travailler malgré les inquiétudes. « Je suis chauffeur de bus, donc oui ça me fait un petit peu peur, mais je dois y aller, je ne peux pas me laisser atteindre, je dois gagner de l'argent pour ma famille. »

Cette infirmière est sortie prendre l'air sur son jour de repos, mais elle sait qu'elle retrouvera dès demain son équipe submergée. « On manque d'effectif partout, c'est une période difficile. On est tous exposés et on sait que l'on se met nous-même mais au notre famille en danger en venant travailler. Et chaque membre du personnel hospitalier est soumis à une pression énorme. »

Ce week-end, le message du gouvernement a changé et invite désormais l'ensemble des Britanniques à se comporter comme s'ils avaient déjà le virus.

À lire aussi : Covid: le maire de Londres tire la sonnette d’alarme et déclare un état d'«incident majeur»