Royaume-Uni : les professionnels du tourisme s'inquiètent

Classée au patrimoine mondial de l'Unesco, posée sur les bords de la Tamise, la Tour de Londres (Royaume-Uni) est bien plus qu'un joyau touristique. C'est une fierté nationale. Une forteresse qui a résisté à toutes les épreuves au fil des siècles et dont les défenses retrouvent aujourd'hui un certain sens. Des pertes énormes Seuls les cris de corbeaux et le claquement des talons de Peter McGowran, chef des Yeoman Warders, résonnent encore dans les passages de l'ensemble médiéval étrangement déserté. Jusqu'à 15 000 touristes par jour la visitent chaque année. Mais depuis l'épidémie de Covid-19, seules les familles des gardes ont le privilège d'admirer ce pan de l'histoire britannique. Les pertes pourraient s'élever jusqu'à 15 milliards d'euros pour le tourisme britannique, avec 22 millions de visiteurs en moins attendus cette année dans les plus beaux lieux de la capitale britannique et du Royaume-Uni.