Royaume-Uni: la prise de parole de Mo Farah, victime de traite, une source d'espoir pour les ONG

L’athlète britannique Mo Farah, médaillé olympique, révèle dans un documentaire diffusé mardi 12 juillet sur la BBC qu’il a été victime de trafic d’enfants, amené illégalement au Royaume-Uni puis exploité par une famille. La prise de parole du sportif a suscité de l’espoir chez les associations.

Avec notre correspondante à Londres, Emeline Vin

L’athlète britannique Mo Farah révèle dans un documentaire diffusé mardi 12 juillet sur la BBC qu’il a été victime de trafic dans son enfance. Enlevé à Djibouti puis amené illégalement au Royaume-Uni, même son nom n’est pas son vrai nom. « Vous me connaissez comme Mo Farah, mais ce n’est pas mon vrai nom… », déclare le champion olympique dans le documentaire.

« Mes parents n’ont jamais vécu au Royaume-Uni, poursuit l'athlète. Quand j’avais quatre ans, mon père a été tué pendant la guerre civile. J’ai été séparé de ma mère et amené illégalement au Royaume-Uni, sous le nom d’un autre enfant. J’étais un garçon à tout faire. Si je voulais pouvoir manger, je devais m’occuper des enfants, les laver, les nourrir, faire le ménage. Ils me disaient : si tu veux revoir ta famille, ne dis rien. »

Les associations d’aide aux victimes de trafic d’êtres humains espèrent que la prise de parole de Mo Farah, Hussein Abdi Kahin en réalité, va permettre de briser le tabou et de permettre une meilleure prise en charge. Près de 5 500 personnes sont identifiées au Royaume-Uni comme ayant été victimes de traite, dont la moitié en provenance du Somaliland, comme l’athlète.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles