Royaume-Uni: le prince Charles remplace la reine Elizabeth pour le discours du trône

La reine Elizabeth II sera absente ce mardi 10 mai pour le discours du trône au Parlement, rendez-vous solennel de la démocratie britannique, a annoncé le palais de Buckingham lundi soir en évoquant les « problèmes de mobilité » de la monarque.

C'est la première fois en plus de 60 ans que la reine de 96 ans ne lira pas le discours du trône, écrit par le gouvernement pour présenter ses priorités. C'est aussi la première fois que le prince Charles, héritier de la couronne, la remplacera. La reine Elizabeth II n'a manqué ce rendez-vous que deux fois lors de son règne : lorsqu'elle était enceinte en 1959 et 1963.

« La reine continue d'avoir des problèmes de mobilité épisodiques et, après consultation avec ses médecins, a décidé à contrecœur de ne pas participer au discours du trône », a indiqué Buckingham dans un communiqué. « À la demande de sa Majesté et avec l'accord des autorités compétentes, le prince de Galles lira le discours du trône en son nom, avec le duc de Cambridge (le prince William, petit-fils de la reine) également présent », a précisé le palais.

Ses apparitions publiques se font rares

Cette absence, l'année des célébrations du jubilé de platine pour ses 70 ans sur le trône, marque une nouvelle étape symbolique dans le transfert progressif des tâches de la souveraine au prince Charles qui la représente déjà à l'étranger depuis plusieurs années.

Depuis une brève hospitalisation en octobre, les apparitions d'Elizabeth II sont devenues extrêmement rares, même si elle continue à assumer des « tâches légères » au château de Windsor, la plupart du temps par visioconférence.

Le 29 mars, elle a cependant assisté à l'Abbaye de Westminster à une cérémonie religieuse en hommage au prince Philip. C'était sa première grande apparition publique depuis des mois. La monarque, vue avec une canne ces derniers mois, avait elle-même confié mi-février qu'elle « ne pouvait pas bouger », en montrant sa jambe gauche lors d'une audience à Windsor.

(Avec AFP)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles