Royaume-Uni : après le Partygate, Boris Johnson face à un vote de défiance de son parti

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, affaibli par des mois de scandales sur les fêtes à Downing Street pendant les confinements, affronte lundi soir un vote de défiance des députés du Parti conservateur.

Les députés conservateurs britanniques ont commencé, lundi 6 juin, à voter pour dire s'ils veulent évincer ou non le Premier ministre britannique, Boris Johnson, affaibli par le scandale du "partygate".

Débuté à 18 h locales (17 h GMT), le vote, à huis clos et à bulletin secret, est ouvert jusqu'à 20 h locales (19 h GMT), le résultat étant attendu vers 21 h (20 h GMT). Pour rester en poste, Boris Johnson doit obtenir la confiance de la majorité des 359 députés Tories.

"Tirer un trait" sur le Partygate

Downing Street a estimé lundi que l'organisation d'un vote de défiance contre le Premier ministre britannique offrait une occasion de "tirer un trait" sur les scandales qui l'ont affaibli et de "passer à autre chose. Le chef du gouvernement a tenu plusieurs fêtes au 10, Downing Street en pleine période de confinement strict en raison de la pandémie de Covid-19.

"(Le vote) ce soir offre une occasion de mettre fin à des mois de spéculation et de permettre au gouvernement de tirer un trait et de passer à autre chose en répondant aux priorités de la population", a réagi le porte-parole de Boris Johnson dans un communiqué.

Il fallait 54 lettres de députés pour déclencher ce vote. Si le Premier ministre le perd, une élection interne sera lancée pour désigner un nouveau leader du Parti, qui deviendra Premier ministre. S'il gagne, il ne pourra pas être visé par une autre motion de défiance pendant un an.

Pour qu'une destitution soit possible, une majorité de députés conservateurs, soit 180, doit voter contre Boris Johnson – un seuil que certains conservateurs considèrent difficile à atteindre.

Sous pression depuis la publication du rapport accablant sur le scandale dit du "Partygate", Boris Johnson a été hué par une partie du public lors des célébrations du jubilé de platine de la reine ce week-end.

Le scandale, ainsi que la flambée des prix qui provoque une chute historique du pouvoir d'achat des ménages, a déjà entamé sa popularité, entraînant de lourds revers pour les conservateurs dans des élections locales début mai. Boris Johnson s'est maintenu en mettant notamment en avant son rôle moteur dans la réponse occidentale à l'invasion russe de l'Ukraine. Il a pour l'instant été aussi favorisé par l'absence de successeur évident dans les rangs des conservateurs, au pouvoir depuis douze ans au Royaume-Uni.

Avec AFP et Reuters

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles