Royaume-Uni: la police des polices saisie après le contrôle d'un athlète noir

La police des polices britannique a été saisie ce lundi après un contrôle routier de l'athlète noir Ricardo Dos Santos.  - ANTONIN THUILLIER / AFP
La police des polices britannique a été saisie ce lundi après un contrôle routier de l'athlète noir Ricardo Dos Santos. - ANTONIN THUILLIER / AFP

La police des polices britannique a été saisie ce lundi après le contrôle routier de l'athlète noir Ricardo Dos Santos, déjà interpellé il y a deux ans avec sa compagne, affaire qui avait alimenté les accusations de racisme ébranlant les forces de l'ordre de Londres.

"Nous considérons désormais cette affaire comme une plainte. Nous avons décidé de la soumettre au Bureau indépendant sur le comportement policier" (IOPC), organisme chargé des plaintes visant les forces de l'ordre, a précisé Scotland Yard dans un communiqué.

L'épisode s'est déroulé dans la nuit de samedi à dimanche, vers 4 heures du matin dans le centre de Londres.

Une première interpellation douteuse en 2020

Ricardo Dos Santos, un athlète portugais de 27 ans spécialiste du 400 mètres aux résultats modestes, a expliqué sur son compte Twitter avoir été intercepté alors qu'il circulait seul dans sa voiture. Il a accompagné ses messages de vidéos prises de plusieurs angles par les caméras équipant son véhicule, une voiture électrique Tesla.

Selon lui, "les policiers m'ont arrêté parce qu'ils pensaient que je téléphonais en conduisant". Il a assuré s'être "arrêté dès que cela a été possible en toute sécurité" mais s'est étonné du fait que "sept policiers armés" aient participé à l'opération, et a regretté qu'"après deux ans rien n'ait changé".

Ricardo Dos Santos et sa compagne, la sprinteuse britannique noire Bianca Williams, avaient été interpellés en juillet 2020 alors qu'ils étaient en voiture avec leur bébé de trois mois. Le couple avait été menotté et fouillé par la police, qui n'avait rien trouvé. Des vidéos de l'arrestation partagées sur les réseaux sociaux avaient fait scandale et l'athlète avait accusé la police de l'avoir visée en raison de sa couleur de peau.

Un rapport pointe des comportements discriminatoires

Cette affaire avait alimenté des accusations de racisme visant la prestigieuse "Met Police" de Londres, en plein mouvement Black Lives Matter. Une vaste enquête lancée alors sur les discriminations raciales au sein de la police avait abouti à des procédures disciplinaires pour cinq agents.

Depuis, l'ancienne cheffe de Scotland Yard, Cressida Dick, a démissionné en février dans la foulée d'un rapport accablant de l'IOPC pointant des comportements racistes, misogynes et discriminatoires au sein de ses équipes.

Au sujet du dernier incident en date, la police londonienne a justifié le nombre d'agents mobilisés par le fait que le conducteur ne se soit pas arrêté tout de suite alors que cela lui avait été "clairement demandé". De même source, après que les policiers ont discuté avec le conducteur, "il a été autorisé à reprendre sa route".

Article original publié sur BFMTV.com