Royaume-Uni: des ONG portent plainte contre une future mine de charbon

Une pelle mécanique hydraulique à l'œuvre sur le site où une mine de charbon doit être développée dans le comté de Cumbrie (Angleterre), le 8 décembre 2022.  - OLI SCARFF
Une pelle mécanique hydraulique à l'œuvre sur le site où une mine de charbon doit être développée dans le comté de Cumbrie (Angleterre), le 8 décembre 2022. - OLI SCARFF

L'ONG écologiste Friends of the Earth a porté plainte contre une décision du gouvernement britannique d'autoriser le développement d'une nouvelle mine de charbon au nord-ouest de l'Angleterre, alors que le pays s'est engagé à atteindre la neutralité carbone en 2050. Le recours a été déposé "tard vendredi", précise un communiqué lundi.

"Prévoir d'ouvrir une nouvelle mine de charbon en pleine urgence climatique est inconcevable. Notre recours vise la manière dont la secrétaire d'Etat a examiné les preuves liées au changement climatique présentées par Friends of the Earth et d'autres lors de l'enquête préalable" au feu vert donné au projet, explique le communiqué.

Au lieu des emplois promis si la mine est creusée, l'association soutient que "des centaines d'emplois pourraient être créés dans la région si un programme d'isolation (des bâtiments) est lancé pour faire baisser les factures d'énergie et les émissions" polluantes.

Un projet validé par le gouvernement britannique

Une autre association, South Lakes Action on Climate Change, a annoncé dans un communiqué séparé avoir déposé vendredi son propre recours contre le projet de mine.

Le gouvernement britannique avait donné le mois dernier son aval à ce projet controversé de mine souterraine de charbon métallurgique en Angleterre, premier de ce type en 30 ans dans le pays.

Ce projet de mine souterraine dans le comté de Cumbrie (nord-ouest de l'Angleterre) avait d'abord été approuvé par le gouvernement début 2021, suscitant une vague d'indignation des ONG dans le pays. Les autorités locales du comté de Cumbrie avaient alors décidé de le réexaminer, avant que l'exécutif ne reprenne la main en annonçant une enquête publique.

L'objectif pour la mine est d'extraire environ 2,7 millions de tonnes par an, avec à la clé la création de 500 emplois, afin de fournir des aciéries au Royaume-Uni et en Europe.

Boris Johnson "pas en faveur" du projet

L'ancien Premier ministre britannique Boris Johnson avait dit fin 2021 "ne pas être en faveur" de ce projet, mais avait ajouté que l'initiative d'enterrer ce projet ne lui appartenait pas, s'en remettant aux autorités locales d'urbanisme.

Un inspecteur de l'urbanisme avait finalement tranché en faveur du projet à l'issue de l'enquête publique.

Face à la crise énergétique dans la foulée de l'invasion russe de l'Ukraine, le gouvernement britannique avait dévoilé en début d'année une nouvelle stratégie énergétique mettant l'accent sur le nucléaire, les renouvelables, mais aussi les énergies fossiles en mer du Nord, au nom de la sécurité énergétique.

Le gouvernement britannique a par ailleurs demandé à trois énergéticiens de maintenir ouvertes des centrales électriques à charbon cet hiver. Mais l'exécutif assure que son objectif de se passer totalement de ce combustible dans la production d'électricité d'ici à 2024 reste intact.

Article original publié sur BFMTV.com