Royaume-Uni: nouvelles sanctions commerciales contre la Russie

Le Royaume-Uni impose de nouvelles sanctions commerciales contre la Russie. Le gouvernement britannique a annoncé, dimanche 8 mai, qu’il allait relever les droits de douane sur les importations de platine et le palladium. Ces dispositions font partie d’un nouvel ensemble de mesures ciblant plus de 2 milliards d’euros d’échanges commerciaux.

Il s'agit du troisième cycle de sanctions, pris par Londres contre la Russie depuis le début de son offensive en Ukraine. Le Royaume-Uni va relever les tarifs douaniers de 35 points de pourcentage pour le platine et le palladium russe et biélorusse.

C’est un coup dur pour la Russie, car c’est l’un des plus grands producteurs au monde. Elle représente, aujourd’hui, 40% de l’offre mondiale de palladium et dépend fortement des Britanniques pour exporter ces produits. Le platine et le palladium sont des métaux très recherchés par l’industrie automobile. Ce sont, en effet, des composants essentiels dans la fabrication des pots catalytiques des véhicules, car ils réduisent les émissions polluantes.

À écouter : L’UE durcit les sanctions contre la Russie: «L'idée est d'assécher les flux financiers»

Des interdictions d’exportations

Dans ce nouvel ensemble de sanctions, le Royaume-Uni prévoit également des interdictions d’exportations visant l’industrie russe. Et notamment des biens destinés au secteur manufacturier comme le plastique, le caoutchouc ou des machines.

Au total, toutes ces sanctions britanniques ciblent plus de 2 milliards d’euros d’échanges commerciaux.

► À lire aussi : Embargo sur le pétrole, nouvelles sanctions: le bloc occidental accentue sa pression sur la Russie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles