Royaume-Uni: nouvelle journée de grève pour employés du secteur ferroviaire

C’est une nouvelle journée de mobilisation au Royaume-Uni ce jeudi 23 juin. Les employés du ferroviaire débrayent à nouveau. Un train sur cinq doit circuler. Les grèves pourraient se multiplier cet été, sur les chemins de fer et dans d’autres secteurs, dans un contexte d’inflation inédite depuis 40 ans. Le gouvernement prévoit une loi pour limiter l’impact de ces grèves.

Avec notre correspondante à Londres, Émeline Vin

Avec ce projet de loi, les employeurs pourraient recourir à des travailleurs en intérim pour remplacer les grévistes, et limiter l’impact des débrayages. Le gouvernement espère un rapide examen par le Parlement pour une entrée en vigueur « dans les prochaines semaines ». Il s’agit selon un ministre de « renoncer à des lois des années 70 pour libérer les entreprises, et empêcher les syndicats de prendre la société et l’économie en otage ».

Annonce éminemment politique

L’annonce du projet est éminemment politique. La grève ferroviaire est plutôt impopulaire chez les Britanniques, qui s’inquiètent d’un potentiel « été du mécontentement ». Plusieurs secteurs (écoles, hôpitaux ) pourraient, eux aussi, se mobiliser pour réclamer des hausses de salaire et de meilleures conditions d’emploi.

Ce texte ne changera rien

Les syndicats et l’opposition critiquent vivement le projet de loi. Ils jugent dangereux de remplacer des employés hautement qualifiés, sur des postes liés à la sécurité ferroviaire par exemple, par des agents d'intérim. Et estiment que le texte ne changera rien : dans un contexte de plein emploi, les entreprises peinent déjà à recruter, même pour des postes attractifs.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles