Royaume-Uni : le nouveau système d'immigration mis en place après le Brexit inquiète

franceinfo avec AFP

Sitôt dévoilé, sitôt critiqué. Le nouveau système d'immigration post-Brexit dévoilé mercredi 19 février par le gouvernement britannique a été immédiatement fustigé par l'opposition et certains professionnels, qui y voient un danger pour des secteurs comme la santé ou l'industrie alimentaire. Cette réforme concrétise l'une des principales promesses du Premier ministre Boris Johnson, ardent défenseur du Brexit, entré en vigueur le 31 janvier.

Pour obtenir un visa de travail à partir de l'an prochain, les nouveaux arrivants au Royaume-Uni doivent présenter des compétences spécifiques : parler anglais et avoir déjà une proposition d'emploi avec un salaire minimum annuel de 25 600 livres (30 820 euros), excluant ainsi les travailleurs peu qualifiés ou peu rémunérés.

Un système à points qui favorise les hauts revenus

La ministre de l'Intérieur britannique, Priti Patel, a qualifié ces réformes de "fermes et justes", déclarant qu'elles faciliteraient l'obtention de visas pour les travailleurs hautement qualifiés. "Notre économie ne doit plus dépendre d'une main-d'œuvre bon marché en provenance d'Europe, mais se concentrer plutôt sur l'investissement dans la technologie et l'automatisation", a-t-elle déclaré dans le document détaillant les mesures, demandant aux employeurs de "s'adapter".

Le plan impose à chaque travailleur étranger d'accumuler 70 points pour pouvoir obtenir un permis de travail. Il octroie un maximum de 20 points aux candidats (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi