Royaume-Uni: un nouveau ministre des Finances après la démission de Sajid Javid

Deux semaines après la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, Boris Johnson a procédé à un remaniement et a dû gérer une démission surprise sur un poste majeur : son ministre des Finances a claqué la porte. Un raté politique et un changement global qui sonne comme une véritable reprise en mains.

Boris Johnson voulait faire de ce remaniement un simple ravalement de façade, gardant l’essentiel des poids lourds de son cabinet à leur poste et se débarrassant des autres ministres jugés moins loyaux ou moins compétents, analyse notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix.

C'est ainsi que Dominic Raab aux Affaires étrangères, Priti Patel à l'Intérieur ou encore Michael Gove, qui était chargé de préparer le Brexit avant de devenir en quelque sorte l'adjoint de Boris Johnson, ont été reconduits.

Dans cette optique, Sajid Javid devait rester à la tête des Finances en récompense de son soutien inébranlable au Premier ministre. À une condition néanmoins : que le chancelier renvoie tous ses conseillers spéciaux après des mois de tension entre cette équipe et le bras droit de Boris Johnson à Downing Street, Dominic Cummings. Mais Sajid Javid a refusé et, à quatre semaines de présenter un budget décisif, il laisse sa place à Rishi Sunak, un jeune secrétaire d’État certes respecté, mais relativement inexpérimenté.

Beaucoup y voient la volonté de Boris Johnson et Dominic Cummings de reprendre le contrôle du Trésor qu’ils estiment vital pour honorer leur promesse d’accroître les dépenses publiques vers les régions défavorisées du nord.

►À lire aussi : Brexit : la «drôle de sortie» du Royaume-Uni de l'UE

L'autre surprise de taille est le renvoi du ministre à l’Irlande du Nord, Julian Smith malgré sa prouesse d’avoir restauré le partage du pouvoir à l’assemblée de Stormont. Son limogeage a provoqué la colère de nombreux Nord-Irlandais déjà furieux du traitement de la province dans l’accord de divorce du Brexit.