Royaume-Uni : Liz Truss promet de durcir le ton face aux mouvements sociaux

Il n'y aura de courrier ce jeudi pour les Britanniques, les postiers sont en grève. Le Royaume-Uni traverse un mouvement social dans les transports, l’éducation, les services municipaux. Tous réclament de meilleures conditions salariales, dans le contexte d’une inflation à plus de 10%. La nouvelle Première ministre Liz Truss a prévu de s’attaquer aux grévistes.

Avec notre correspondante à Londres, Émeline Vin

« Moi, Première ministre, je ne laisserai pas des militants syndicalistes prendre notre économie en otage », disait la candidate Liz Truss fin juillet, en plein enchaînement des grèves dans tous les secteurs. Elle promettait alors des mesures « répressives » envers les grévistes et la composition de son gouvernement confirme cette volonté.

Le gouvernement Truss entend, « dans les 30 premiers jours », obliger les secteurs importants, comme les transports ou les postiers, qui débrayent ce jeudi, à assurer un service minimum. Ce qui de fait limiterait le droit de grève.

La nouvelle Première ministre aurait également chargé Jacob Rees-Mogg, en charge des Affaires, de « réviser » les textes entourant la protection des travailleurs. Elle a régulièrement assumé vouloir se débarrasser d’un certain nombre de réglementations au nom de la compétitivité.

Lire la suite sur RFI

VIDÉO - Royaume-Uni : Liz Truss affronte l'opposition pour son premier jour au pouvoir