Royaume-Uni. Liverpool déclassée par l’Unesco, et alors ?

·1 min de lecture

Mercredi 21 juillet, l’Unesco a décidé de retirer le port marchand de Liverpool des sites classés au patrimoine mondial. En cause, des constructions modernes défigurant ce secteur historique. Pour la presse britannique, ces projets témoignent au contraire de la renaissance d’une cité portuaire longtemps abandonnée par les pouvoirs publics.

Stupeur sur les bords de la Mersey. Liverpool et le patrimoine mondial de l’Unesco, c’est fini. “L’organisme onusien chargé de la culture a pris mercredi 21 juillet l’extraordinaire décision de retirer la ville de sa liste” lors d’un vote à bulletin secret, explique The Times. Un honneur décerné en 2004 et désormais barré d’un simple trait, sur le site Internet de l’Unesco.

La prestigieuse institution reproche aux autorités locales de dénaturer leurs “docks victoriens”, quartier historique situé sur le front de mer, avec la construction prévue d’un nouveau stade de football pour l’équipe d’Everton et l’érection en cours de plusieurs immeubles. “Cette décision de radier le port marchand du patrimoine mondial intervient après plusieurs décennies de rénovation urbaine dans d’anciennes zones industrielles jusque-là à l’abandon, contextualise le journal londonien. Même si tout n’est pas de grande qualité architecturale, certes.” Un euphémisme, pour The Guardian, qui fustige dans ses colonnes “une ville qui depuis trop longtemps se complaît dans des projets d’urbanisation médiocres”, par ailleurs teintés de soupçons de corruption.

Cette décision doit faire office de signal d’alarme et rappeler à Liverpool que le monde la regarde.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles