Royaume-Uni : l'après-Brexit commence sans accroc immédiat

Source AFP
·1 min de lecture
Dans la nuit de jeudi à vendredi, le Royaume-Uni a tourné le dos à près d’un demi-siècle dans le giron européen.
Dans la nuit de jeudi à vendredi, le Royaume-Uni a tourné le dos à près d’un demi-siècle dans le giron européen.

Après un demi-siècle passé dans le giron européen, le Royaume-Uni a opéré un nouveau virage dans son histoire. L'un des artisans majeurs du Brexit, le Premier ministre Boris Johnson, a promis dans le Daily Telegraph « une année de changement et d'espoir ». Il a également vanté l'accord de libre-échange conclu il y a quelques jours avec Bruxelles. Officiel depuis fin janvier et aboutissant jeudi à 23 heures, heure locale, à la fin de l'application des règles européennes à l'issue d'une période de transition, le Brexit offrira des « opportunités pour transformer » le pays, d'après lui.

Vendredi matin, alors que les premiers ferries sont partis vers la France, le port anglais de Douvres est resté plongé dans le calme, sans les encombrements tant redoutés après la sortie du Royaume-Uni du marché unique et de l'union douanière, et l'entrée en vigueur de nouvelles formalités des deux côtés de la Manche. Près de 200 camions ont aussi emprunté le tunnel sous la Manche dans la nuit, « sans aucun problème » malgré le rétablissement de formalités douanières, selon son exploitant Getlink.

Des changements palpables

Si l'accord commercial conclu in extremis avec Bruxelles ne prévoit ni quotas ni droits de douane et évite un « no deal » dévastateur, le bouleversement est réel. La libre circulation permettant aux marchandises comme aux personnes de passer sans entrave la frontière a cessé ? sauf entre l'Espagne et l'enclave britannique de Gibraltar, ainsi qu'entre l'Irlande [...] Lire la suite