Royaume-Uni : Keir Starmer confirme vouloir abandonner l'expulsion de migrants vers le Rwanda

Le nouveau Premier ministre britannique a confirmé, samedi, qu'il n'était "pas prêt" à poursuivre le projet controversé du précédent gouvernement conservateur d'expulser des migrants au Rwanda.

L'accord migratoire controversé entre le Royaume-Uni et le Rwanda bientôt mis de côté. Keir Starmer a confirmé, samedi 6 juillet, qu'il n'était "pas prêt" à poursuivre le projet du précédent gouvernement conservateur d'expulser des migrants dans ce pays d'Afrique de l'Est.

Ce projet "était mort et enterré avant même de commencer. Il n'a jamais été dissuasif (...), je ne suis pas prêt à continuer avec des mesures gadget", a affirmé le nouveau Premier ministre britannique lors d'une conférence de presse organisée après le premier conseil des ministres du gouvernement travailliste.

Lorsqu'il était dans l'opposition, le chef du parti travailliste avait déjà annoncé son intention de mettre fin ce projet controversé des conservateurs, lancé en 2022 mais encore jamais mis à exécution.

Le sujet de l'immigration a été un des principaux thèmes de la campagne électorale qui vient de s'achever au Royaume-Uni et qui a vu le Labour remporter une très large majorité à la Chambre des Communes.

Les travaillistes ont promis durant la campagne de lutter contre l'immigration illégale, en particulier contre l'arrivée de migrants sur de petits bateaux via la Manche.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Le Royaume-Uni expulse un premier demandeur d'asile vers le Rwanda
La loi britannique sur l'expulsion des migrants vers le Rwanda, "une faillite morale"
L'accord migratoire entre le Royaume-Uni et le Rwanda ravive les controverses