Royaume-Uni: la justice nord-irlandaise retoque la loi sur l’envoi de demandeurs d’asile au Rwanda

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, espère toujours envoyer les demandeurs d’asile vers le Rwanda, comme la loi l’y autorise désormais. C’est l’un des grands projets du gouvernement conservateur, qui doit concerner les quatre nations britanniques. Seulement, la justice nord-irlandaise refuse d’appliquer la nouvelle loi.

Avec notre correspondante à Londres, Émeline Vin

Selon la Haute Cour de Belfast, les nouvelles dispositions migratoires sont contraires à l’accord de paix de 1998 en Irlande du Nord. Ces dispositions, qui doivent envoyer certains demandeurs d’asile au Rwanda, diminuent, selon le juge Humphrey, une partie des droits humains de ces migrants stipulés dans l’accord du Vendredi saint et renouvelés par l’un des traités post-Brexit conclu l’année dernière.

Attente d'une nouvelle audience

La Commission des droits humains nord-irlandaise avait saisi la Haute cour, ainsi qu’un demandeur d’asile iranien de 16 ans. Le juge leur a donc donné raison et suspend l’application de la loi Rwanda en Irlande du Nord, au moins jusqu’à la fin du mois et une nouvelle audience.

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, estime que cette décision ne change rien à son projet d’envoyer les premiers demandeurs d’asile au Rwanda en juillet, mais il craint que le jugement n’ait pour conséquence une arrivée massive de demandeurs d’asile en Irlande du Nord dans les prochaines semaines pour échapper à l’expulsion.


Lire la suite sur RFI