Royaume-Uni: la gronde historique des hôpitaux prend de l'ampleur

AP - Leon Neal

La plus grande grève de l'histoire de l'hôpital public, ça se passe au Royaume-Uni. Alors que l'inflation atteint 11%, de plus en plus de secteurs rejoignent le mouvement et c'est au tour des infirmières irlandaises, galloises et anglaises de le faire. Deux dates ont été annoncées, les 15 et 20 décembre, juste avant Noël. Seuls les soins d'urgence seront maintenus.

Avec notre correspondant à Londres, Marie Boëda

En 106 ans d'existence, jamais la profession ne s'était mobilisée au niveau national.

Mais la situation est intenable, explique Catherin, infirmière dans un service d'urgence de la capitale.

Je me demande tous les jours pourquoi je fais ce travail. Je ne sais pas comment je vais tenir encore 25 ans. Ça fait seize ans que je travaille pour l'hôpital public. La différence entre hier et aujourd'hui est massive. Le personnel souffre, les patients souffrent. Le gouvernement ne nous prend pas au sérieux.

La demande principale ? Une augmentation de salaire de 19% pour faire face à l'inflation. Impossible, répond le gouvernement. Les discussions sont interrompues.

Lisa en a assez, elle compte faire grève le mois prochain.

Les infirmières et le personnel de l'hôpital public sont en colère depuis longtemps. Les conditions sont de pire en pire. La pandémie a mis en évidence de nombreux problèmes qui existaient déjà. On a risqué nos vies, nos compétences et responsabilités ont grossi sans le salaire qui va avec.

Si bien que certains renoncent. L'année dernière, 40 000 infirmières ont quitté la profession.


Lire la suite sur RFI