Royaume-Uni, France... la taxe sur le numérique rapporte beaucoup aux États

REUTERS - DADO RUVIC

Plus de deux ans après sa mise en place au Royaume-Uni, la taxe Gafa rapporte gros à l’État. Le gouvernement va percevoir 360 millions de livres sterling, cette année, au titre de cette taxe qui cible en priorité les mastodontes de la tech : Google, Amazon, Facebook ou encore Apple.

C’est une bonne nouvelle pour les finances publiques britanniques, alors que le pays est entré en récession. La taxe sur les géants du numérique a rapporté trois cent soixante millions de livres sterling, soit près de quatre cent millions d’euros.

Optimisation fiscale

C’est beaucoup plus que ce que paient au Royaume-Uni les géants de la Tech en impôt sur les sociétés. Mais c’est peu, si on met cette somme en regard des profits réels engrangés par ces géants du Net, qui pratiquent l’optimisation fiscale.

Entrée en vigueur en avril 2020, cette taxe vise à récupérer un impôt plus juste sur les revenus générés par les géants du numérique. Elle représente 2% de leur chiffre d’affaires, réalisé sur le territoire britannique.

En France, 3% du chiffre d'affaires

A titre de comparaison, la taxe Gafa de la France fait beaucoup mieux, puisqu’elle représente 3% de leur chiffre d’affaires. En 2023, la taxe Gafa devrait rapporter, à la France, 670 millions d’euros.

►À lire aussi : Pourquoi les Gafa mordent la poussière


Lire la suite sur RFI