Royaume-Uni : le footballeur français Benjamin Mendy, accusé de viols, placé en détention provisoire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le défenseur international français de Manchester City Benjamin Mendy, 27 ans, accusé de quatre viols et une agression sexuelle, a été placé en détention provisoire, a décidé vendredi la justice britannique. Il est accusé d'avoir commis l'un de ces viols en août, alors qu'il était en liberté conditionnelle. Les attaques présumées concernent trois personnes dont une mineure. Vêtu d'un pantalon de survêtement noir et d'un pull à capuche rouge, Benjamin Mendy a comparu devant un tribunal de Chester (nord-ouest de l'Angleterre) où le juge a décidé son placement en détention provisoire.

Deux semaines en détention

Le footballeur sera donc deux semaines en détention, avant une nouvelle comparution le 10 septembre devant le tribunal de Chester. Benjamin Mendy ne s'est exprimé que pour confirmer son nom, son adresse et sa date de naissance, restant impassible lorsqu'il a quitté le tribunal escorté par deux policiers à la fin de l'audience, qui a duré environ une heure. Le footballeur a été emmené à la prison HMP Altcourse à Liverpool. Lors de l'audience, il était représenté par l'avocat Christopher Stables et assisté d'un interprète qui lui traduisait les débats en français.

Son club, où il évolue depuis 2017, l'avait suspendu jeudi, quelques minutes avant l'annonce par la police de son renvoi devant la justice. Benjamin Mendy est accusé de trois viols en octobre 2020 à son domicile de Prestbury, dans le Cheshire. Il est également accusé d'agression sexuelle sur une femme, également à...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles