Royaume-Uni: la fiscalité comme cheval de bataille pour conquérir le parti conservateur

Déjà onze candidats pour succéder au Premier ministre Boris Johnson, après l'annonce de sa démission de la tête du parti conservateur le 7 juillet. Parmi ces candidats, la cheffe de la diplomatie Liz Truss, qui a annoncé sa candidature dimanche soir 10 juillet. Le comité interne doit présenter son calendrier pour l’élection ce lundi soir. La campagne de succession va se jouer sur les personnalités, mais le sujet politique qui va dominer la bataille, ce sont les propositions fiscales.

Avec notre correspondante à Londres, Emeline Vin

Gel de l’augmentation de l’impôt sur les sociétés pour Grant Schapps, réduction à 15% pour Jeremy Hunt, baisse de la taxation pour Nadhim Zahawi… Tous les programmes n’ont pas encore été publiés, mais déjà les candidats listent leurs propositions pour alléger le « fardeau fiscal ». Un serpent de mer chez les conservateurs, qui tiennent à se présenter comme le parti de la faible imposition et qui, après 12 ans au pouvoir, doivent assumer un niveau d’impôts le plus élevé depuis les années 1940.

Promettre de baisser les impôts, c’est aussi assurer un angle d’attaque contre Rishi Sunak, l’un des favoris du scrutin. Chancelier de l’Échiquier de 2020 à la semaine dernière, il a présidé à des dépenses publiques sans précédent, entre autres pour financer les aides liées à la pandémie.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles