Royaume-Uni : sous le feu des critiques pour sa gestion de crise, Boris Johnson revient aux affaires

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, coiffure inimitable et corpulence inchangées, est réapparu ce lundi 27 avril face aux médias avec son énergie habituelle.

De retour à Downing Street après deux semaines de convalescence, suite à son hospitalisation en soins intensifs le 6 avril dernier, le Premier ministre britannique Boris Johnson, coiffure inimitable et corpulence inchangées, est réapparu ce lundi 27 avril face aux médias avec son énergie habituelle, livrant un discours un brin paternaliste et très volontariste pour la deuxième phase de la lutte contre le virus.

S’affirmant « désolé d’avoir été absent de son bureau plus que prévu », Boris Johnson a remercié Dominic Raab de l’avoir remplacé, puis livré un bilan plutôt favorable de la situation, couvrant d’éloge le peuple britannique, qui a évité que le système de santé, le NHS, soit "submergé". « Le pays fait des progrès, et il y a des signes que nous passons le pic », a-t-il indiqué, avant d’aussitôt prévenir qu’il ne fallait « surtout pas relâcher les efforts », ce qui causerait un « désastre ». « Je vous demande de contenir votre impatience car je crois que nous arrivons à la fin de la première phase de ce conflit, (…) le pire qu’ait connu le pays depuis la seconde guerre mondiale. Nous parviendrons à maîtriser cet agresseur. » Pour « gagner la seconde phase », le Premier ministre a indiqué vouloir « impliquer le plus possible l’opposition ». Avant de donner en exemple « le sens de l’optimisme du Capitaine Tom Moore

Lire la suite