Royaume-Uni : les femmes qui allaitent privées de vaccins ?

Par Le Point.fr
·1 min de lecture
« Le vaccin est notre meilleure défense contre le Covid-19. Arguer sans aucune preuve que certaines femmes ne devraient pas y avoir accès est totalement irresponsable », abonde le médecin Hannah Barham Brown.
« Le vaccin est notre meilleure défense contre le Covid-19. Arguer sans aucune preuve que certaines femmes ne devraient pas y avoir accès est totalement irresponsable », abonde le médecin Hannah Barham Brown.

Les organisations de défense des droits des femmes britanniques sont ulcérées. La raison de leur courroux ? Des directives du gouvernement et du NHS (le système de santé publique au Royaume-Uni) qui ne comptent pas autoriser, pour l'heure, les femmes enceintes et les mères qui allaitent à se faire vacciner contre le Covid-19. « Il n'y a aucune preuve que la vaccination soit à risque si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Mais il faut davantage de preuves avant de pouvoir vous proposer le vaccin », développe timidement le NHS sur son site internet.

Aucun essai clinique n'a en effet été réalisé sur les femmes qui allaitent, précisent nos confrères du Guardian, dimanche 20 décembre 2020. Les associations estiment que cette position oblige les femmes à faire un choix cornélien : celui entre l'allaitement de leur enfant et leur propre santé. Cette contre-indication pourrait ainsi toucher des centaines de milliers de femmes outre-Manche, indique le journal britannique, qui rappelle qu'environ 46 % des mères britanniques allaitaient leur nourrisson en 2018 et 2019.

Une position « totalement irresponsable »

Si le docteur Vicky Thomas, du Hospital Infant Feeding Network (HIFN), comprend la préoccupation des autorités, elle souligne qu'il n'y a « aucune preuve que ce vaccin est nocif pour les mères qui allaitent et que le risque semble être infime ». Et l'experte d'ajouter : « Refuser aux femmes la possibilité d'être protégées ou les forcer à ne plus allaiter const [...] Lire la suite