Le Royaume-Uni a envisagé de détruire le tunnel sous la Manche avec une bombe nucléaire

Dans les années 60 et 70, le ministère de la Défense britannique avait pensé à un plan prévoyant la destruction future du tunnel sous la Manche qui n'était alors qu'un lointain projet, en cas de risque d'invasion soviétique depuis le continent. La France n'aura jamais été mise dans le secret. 

La solution radicale aura été envisagée pendant une quinzaine d'années dans les bureaux du ministère de la Défense britannique. Alors que le tunnel sous la Manche entre la France et le Royaume-Uni n'était lui-même qu'un projet encore lointain (il ne sera inauguré qu'en 1994), des fonctionnaires et des officiers supérieurs britanniques avaient échafaudé un plan pour se prémunir contre une potentielle invasion de l'Union soviétique par ce biais. Il était question ni plus ni moins que de détruire le tunnel au moyen d'une bombe atomique si les forces de l'URSS, désignées sous le nom de "barbares" dans un document, étaient sur le point de l'emprunter. 

"100% efficace"

Ces informations sont tirées de documents anciennement confidentiels mais à présent versés aux Archives nationales de Kew, un quartier de Londres, et que The Independent a pu consulter. En novembre 1959, alors que l'idée d'un tunnel reliant les côtés britanniques et françaises revient sur la table (pour la énième fois depuis la première proposition, en 1802), une main mentionne pour la première fois cette possibilité d'explosion par écrit: "Le tunnel pourrait être totalement détruit afin de poursuivre des objectifs défensifs, si nécessaire". 

Mais pourquoi donc employer une bombe nucléaire, dont dispose le Royaume-Uni depuis 1952, et non un armement plus conventionnel? D'autant que, comme l'observent des fonctionnaires...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages