Royaume-Uni : Edwin Poots, un dur élu à la tête des unionistes nord-irlandais

·1 min de lecture

À l'annonce de sa désignation par les députés de son mouvement vendredi soir, c'est à "Dieu tout-puissant" que le protestant fondamentaliste Edwin Poots a adressé ses premiers remerciements. À 55 ans, le nouveau chef du parti unioniste nord-irlandais DUP qui succédera à la démissionnaire Arlene Foster à la fin du mois, porte presque autant sa bigoterie en étendard que son attachement viscéral au ­Royaume-Uni. Sur ce dernier point, ce père de quatre enfants, créationniste et homophobe, a d'ailleurs prévenu : "Le protocole est un problème pour tous les unionistes."

Un acteur incontournable de la scène politique nord-irlandaise

Le protocole, c'est cette frontière douanière en mer d'Irlande, entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord, que l'accord post-Brexit a instaurée. Pour Edwin Poots et la frange dure de son parti, pas question d'accepter une telle ligne de démarcation.

Lire aussi - Premières élections locales au Royaume-Uni depuis le Brexit : Boris Johnson dans la tempête

Sous la pression, le Premier ministre britannique Boris Johnson en a déjà suspendu l'application, une décision attaquée par Bruxelles. Pas certain que l'élection de Poots ne lui facilite la recherche d'un compromis. Ou qu'elle rende moins orageuses les relations avec les Républicains du Sinn Fein avec qui le DUP va gouverner l'Irlande du Nord, où l'on craint que le Brexit ne fasse ressurgir les violences du passé. L'ancien fermier a choisi de ne pas devenir Premier ministre et de ­rester à l'Agriculture....


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles