Royaume-Uni : donut, chèvre… les étranges techniques d'incitation électorale

Par LePoint.fr

Contre un vote, l'University College de Londres propose à ses étudiants de pouvoir carresser une chèvre. Image d'illustration. 

À l'approche des élections législatives, les universités motivent les étudiants à aller voter. Alcool, sucreries et animaux sont de la partie, raconte Slate.


« Des chèvres pour des votes », c'est le nom de la surprenante campagne de l'University College de Londres pour inciter les étudiants à aller voter le 12 décembre prochain aux élections législatives. Les élèves inscrits sur les listes électorales ont ainsi eu la chance de caresser le bovidé, tout spécialement acheminé pour l'occasion. Une initiative originale mais pas unique au Royaume-Uni, rapporte Slate. Le Royaume-Uni se mobilise en vue du scrutin, et les mouvements incitatifs se multiplient, notamment au sein des universités. Les étudiants seraient plus nombreux à se mobiliser cette année qu'en 2015. Selon un sondage de YouSight, qui analyse le vote des jeunes de moins de 25 ans, 71 % d'entre eux auraient l'intention de se rendre aux urnes.

La carotte de la chèvre est loin de remporter la palme des propositions cocasses. Le magazine Times Higher Education, en partenariat avec Vote for Your Future, a classé les établissements de l'île, proposant au passage un tour d'horizon de l'imaginaire britannique. À Bristol et Plymouth Marjon, les événements organisés tournent autour de la boisson. Pour un vote, authentifié grâce à la carte d'électeur, l'étudiant se verra récompenser d'un verre. Présente dans le top5, l'université de Bath a ciblé l'estomac de ses élèves grâce à sa campagne « Donut forget to vote », habile jeu de mots de « don't forget to vote », n'oubliez pas de voter.

Lire aussi Royaume-Uni : comment le Brexit a bouleversé la donne électorale

13 % des initiatives « médiocres »

La palme revient cependant à une campagne bien moins loufoque. Voter est une affaire sérieuse dans les universités de Hull, Sheffield et Worcester. Si bien que s'inscrire sur les listes électorales est devenu un module obligatoire à la rentrée scolaire. Des (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Brexit : les secrets d’un bras de fer historique
Deux ans en enfer : histoire secrète du Brexit
Jacques Attali : « La chute du mur de Berlin est une anecdote sans importance »
Dérèglement climatique : « La peur est un moyen de réveiller les gens »
Recevez la newsletter Le Point.fr