Royaume-Uni : avec «Don't pay», les Britanniques tentent de lutter contre la vie chère

Au Royaume-Uni , dès le mois d'octobre, les tarifs réglementés du gaz et de l'électricité vont prendre 80%. Ça pourrait coûter jusqu'à 3.500 livres par an aux Britanniques. Dans un contexte déjà extrêmement tendu, plus de 10% d'inflation de l'autre côté de la Manche, le vaste mouvement de grève contre la vie chère "Don't pay" organise ce vendredi soir un grand rassemblement devant le régulateur britannique de l'énergie. Comme son nom l'indique, "Don't pay" incite les citoyens à ne plus payer leurs factures.

Une inquiétude grandissante à l'approche de l'hiver

Julia a adhéré au mouvement "Don't pay" dès son apparition. Depuis, dans sa ville de Sheffield, au nord de l'Angleterre, elle tente de convaincre un maximum de personnes de les rejoindre. Et elle est impressionnée par l'étendue de l'inquiétude autour d'elle. "On nous a raconté que déjà cet hiver, des gens venaient simplement pour être au chaud. D'autres personnes m'ont raconté qu'elles ne cuisinent plus de repas chauds pour leurs enfants à dîner pour ne pas avoir à utiliser le gaz. Elle prépare des sandwichs."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Plus de 110.000 personnes ont apporté leur soutien à "Don't pay" et se disent prêtes à ne plus payer leurs factures d'énergie. Aujourd'hui, certaines d'entre elles vont manifester à Londres, devant le siège du régulateur des tarifs du gaz et de l'électricité.

C'est le cas de Glenn. "L'enjeu est grand. Nous devons montrer que nous, les gens ordinaires, no...


Lire la suite sur Europe1