Royaume-Uni : des députés ont-ils enlevé leur masque alors qu'ils n'y étaient pas autorisés ?

·2 min de lecture

Des députés britanniques ont-ils enfreint la réglementation sur le port du masque ? C’est ce qu’affirment plusieurs publications partagées sur Facebook depuis le 9 février. Des internautes s'appuient sur une capture d’écran de la Chambre des communes (la chambre basse du Parlement), où l’on voit plusieurs députés ne portant pas de masque. En réalité, cette capture d’écran remonte au 1er décembre, lorsque le port du masque n’était pas obligatoire.

"En Angleterre, dès que les caméras s’éteignent, les politiques retirent leurs masques" : cette allégation, accompagnée d’une capture d’écran montrant des députés sans masque, a été reprise sur plusieurs pages Facebook, mais également sur Twitter. Ce tweet a par exemple été partagé 1 400 fois.

Sur Facebook, on peut retrouver l’allégation ici, ici, ou encore .

Le site d’information 20 minutes a retrouvé la vidéo de la séance du Parlement d’où provient cette capture d’écran. Celle-ci s’est tenue le 1er décembre 2020 et pas ces derniers jours, comme le sous-entendent les internautes qui ont relayé la capture d’écran. La vidéo est disponible sur le site du Parlement britannique.

À 19’00’58, on retrouve la scène. Les députés étaient en fait descendus de leur banc à la faveur d’une suspension de séance. Ce jour-là, le débat, qui s’est déroulé en présence du Premier ministre Boris Johnson, portait sur la mise en place de restrictions dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

Or, le 1er décembre, le port du masque n’était pas obligatoire à l’intérieur de la Chambre des communes. Des restrictions avaient été néanmoins mises en place : outre la distanciation physique, un maximum de 50 députés étaient autorisés dans la salle en même temps.

Si les députés n’ont pas enfreint la réglementation sur le port du masque à ce moment-là, on voit sur l’image qu’au moment de la suspension de la séance, certains se sont rapprochés pour discuter, dérogeant à la règle de distanciation physique.

Le 11 janvier, le président de la Chambre des communes, Lindsay Hoyle, a demandé aux députés de porter désormais le masque à tout moment, sauf lorsqu'ils prennent la parole.

Une semaine auparavant, le 4 janvier, le Premier ministre Boris Johnson annonçait un retour au confinement pour lutter contre la propagation d’un nouveau variant du Covid-19, plus contagieux. La mesure doit durer jusqu’au début du mois de mars.