Royaume-Uni : le déconfinement menacé par le variant Delta

·1 min de lecture
Le nombre de patients hospitalisés au Royaume-Uni  vient de repasser au-dessus de 1 000.
Le nombre de patients hospitalisés au Royaume-Uni vient de repasser au-dessus de 1 000.

Pionnier en matière de vaccination, le Royaume-Uni devra-t-il repousser son déconfinement total face à la mutation du virus ? Le variant Delta du coronavirus, désormais dominant au Royaume-Uni, est environ 60 % plus contagieux que son prédécesseur et poursuit sa poussée dans le pays, selon une étude publiée vendredi 11 juin, à trois jours de l'annonce de la décision du gouvernement sur la levée des dernières restrictions. Le ministre de la Santé, Matt Hancock, avait récemment évoqué le chiffre de 40 %, par rapport au variant Alpha, lui-même plus transmissible que les souches originales. Selon cette étude des autorités sanitaires britanniques (Public Health England), 42 323 cas (29 892 de plus qu'il y a une semaine) de ce variant identifié en Inde et présent dans une cinquantaine de pays ont été détectés au Royaume-Uni. Il représente plus de 90 % des nouveaux cas.

Après un long confinement et une campagne de vaccination menée tambour battant, le nombre de cas et les hospitalisations avaient fortement diminué au Royaume-Uni au printemps, mais le nombre de cas sur sept jours est désormais en hausse de plus de 60 % et le nombre de patients hospitalisés vient de repasser au-dessus de 1 000.

Le vaccin « atténue l'impact » du variant

Public Health England juge toutefois « encourageant » d'observer que la progression du variant ne s'accompagne pas d'une augmentation des hospitalisations dans les mêmes proportions. Un millier de patients atteints par le coronavirus se [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles