Royaume-Uni : une conductrice de bus licenciée à cause de sa petite taille

·2 min de lecture
Royaume-Uni : une conductrice de bus licenciée à cause de sa petite taille (Crédit : Getty Images)
Royaume-Uni : une conductrice de bus licenciée à cause de sa petite taille (Crédit : Getty Images)

Mesurant 1,52 m, une conductrice de bus britannique a été licenciée par son entreprise après plus de 30 ans de bons et loyaux services.

L’histoire commence à faire beaucoup de bruit de l’autre côté de la Manche. Tracey Scholes, conductrice de bus à Manchester, a été licenciée en fin d’année dernière par son employeur malgré ses 34 ans d’expérience. Son tort ? Mesurer 1m52 et ne plus être capable d’atteindre les pédales sans prendre de risques sur les nouveaux bus déployés par le transporteur. "Je n'ai jamais eu de problème pour conduire un bus jusqu'à ce jour. Mais ils ont modifié l'un des rétroviseurs sur certains véhicules et un angle mort est apparu", explique la conductrice britannique à la BBC. "Si je m'assois plus profondément dans mon siège, je ne peux plus atteindre les pédales et conduire en toute sécurité."

25 000 personnes ont signé une pétition 

Après avoir eu vent de ce problème, son employeur Go North West a proposé à Tracey Scholes de réduire ses heures de travail ou d’accepter de quitter la compagnie de bus. La quinquagénaire a refusé les deux options et a été licenciée. Soutenue par son syndicat, elle conteste cette décision qu’elle juge discriminante. De son côté, le transporteur se défend et affirme que toutes ses tentatives pour trouver une solution à l'amiable ont été "refusées". 

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Celle qui a été la première femme conductrice de son dépôt de bus a reçu le soutien de "25 000 personnes" signataires d'une pétition pour faire bouger les lignes. Plusieurs personnes se sont aussi massées devant le dépôt de son ancienne société pour demander la réintégration de Tracey Scholes. Bouleversée par un tel élan populaire, la mère de trois enfants veut juste retrouver sa vie d’avant : "Tout ce que je veux, c'est retrouver mon travail."

Attaqué de toutes parts, le transporteur a indiqué que la refonte des bus à l’origine du licenciement de Tracey Scholes avait été instaurée pour "des raisons de sécurité" en accord avec les syndicats. "Nous avons 13 000 conducteurs de bus au Royaume-Uni de toutes tailles, même de moins d'1m50 et seulement une conductrice a émis des réserves", estime l’entreprise.

VIDÉO - Un policier risque un licenciement pour avoir refusé le vaccin COVID-19

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles