Au Royaume-Uni, les commerces pris d'assaut par peur d'une pénurie

Bénédicte Magnier
·Journaliste vidéo
·1 min de lecture
Au Royaume-Uni, les commerces pris d'assaut par peur d'une pénurie

ROYAUME-UNI - Quitte à être privé de sa famille et de ses amis pour les fêtes, hors de question d’être privé d’un bon repas. Ce lundi 21 décembre, de nombreux Britanniques ont pris le chemin des commerces alimentaires dès 5h30 du matin à certains endroits, pour faire le plein de provisions à quelques jours des fêtes et de Noël, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

Cela fait plusieurs jours que ça coince à la frontière Française, où de nombreux camions sont coincés aux abords du port de Douvres, devant la possibilité d’un Brexit sans accord. Mais ce dimanche, c’est le coup de tonnerre: plusieurs pays ferment leur frontière avec le Royaume-Uni, dont la France, à cause d’une nouvelle souche du coronavirus sur le sol britannique, qui pourrait s’avérer très contagieuse.

Les grands magasins se veulent pourtant rassurants: pas de crainte de pénurie à prévoir pour l’heure, sauf si ce blocus se poursuivait dans le temps. Et à certains endroits, certains rayons se sont retrouvés vides dans la journée, sans savoir si cela est dû à l’afflux de clients ou à un léger retard d’approvisionnement.

Ce lundi soir, Boris Johnson s’est à son tour montré optimiste. “Les retards ne concernent qu’une très faible proportion de la nourriture entrant au Royaume-Uni et comme l’ont dit les chaînes de supermarchés britanniques, les chaînes d’approvisionnement sont solides et robustes”, a-t-il déclaré à la presse. Il a précisé avoir discuté de la situation avec Emmanuel Macron qui, selon lui, a dit vouloir “régler la situation dans les prochaines heures”.

&...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.