Royaume-Uni: les Chinois poussés vers la sortie du projet d'EPR à Sizewell

REUTERS - POOL

Le chinois CGN se retire de projet de réacteur nucléaire nouvelle génération Sizewell C au profit du français EDF, son principal maître d'œuvre. La présence du groupe chinois dans le contexte de tensions entre Washington et Pékin avait conduit plusieurs parlementaires britanniques à exprimer leur inquiétude sur cette participation chinoise en Grande-Bretagne.

Après les télécoms, les industriels chinois sont poussés vers la sortie dans le domaine énergétique cette fois. China General Nuclear (CGN) va devoir vendre sa participation de 20% dans le projet Sizewell C. L'État britannique reprend 50% du capital. Son autre associé est EDF et ne conservera à terme qu'une participation minoritaire. Les deux sociétés devront collaborer pour réunir le financement nécessaire.

Moins coûteux

La construction de ce nouvel EPR pourrait, selon EDF, coûter 20% moins cher que la construction de Hinkley Point, estimée entre 28 et 30 milliards d'euros après plusieurs années de retards et de dépassements de budget.

Six millions de foyers

Le secrétaire d'État britannique à l'Énergie estime que ce nouveau projet devrait permettre au Royaume-Uni de limiter les risques d'approvisionnement. Sans compter les 10 000 emplois hautement qualifiés qui devraient être créés afin de fournir l'électricité à six millions de foyers sur les cinquante prochaines années.


Lire la suite sur RFI