Royaume-Uni: Boris Johnson devrait démissionner ce jeudi

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sous pression depuis plusieurs mois notamment en raison du "PartyGate", Boris Johnson est contraint à la démission.

ROYAUME-UNI - Après plus de 50 démissions de membres de son gouvernement, Boris Johnson lâche l’affaire. Le Premier ministre britannique devrait quitter la présidence du parti conservateur ce jeudi 7 juillet et donc son poste au 10, Downing Street. Il va s’adresser aux Britanniques dans la journée.

Une perspective en forme de “bonne nouvelle” saluée par le chef de l’opposition britannique, le travailliste Keir Starmer. “Nous n’avons pas besoin d’un changement à la tête des Tories. Nous avons besoin d’un vrai changement de gouvernement”, a souligné Keir Starmer dans un communiqué.

D’après The Guardian, Boris Johnonaurait accepté de partir mais veut rester en poste jusqu’à l’élection d’un nouveau chef du parti, à l’automne. Plusieurs conservateurs demandent au contraire son départ immédiat afin de permettre à un gouvernement intérimaire de prendre la main.

La démission mardi soir du ministre des Finances Rishi Sunak, et du ministre de la Santé Sajid Javid, avait sonné l’hallali pour le Premier ministre, après un nouveau scandale sexuel impliquant le “whip” adjoint chargé de la discipline des députés conservateurs, que M. Johnson avait nommé en février, “oubliant” des accusations passées de même type. Depuis, des dizaines de personnes ont démissionné ou demandé le départ du Premier ministre.

Le scandale du PartyGate au cœur des griefs

Le mécontentement couvait en réalité depuis des mois, nourri notamment par le scandale des fêtes illégales à Downing Street pendant le confinement anti-Covid, alors que les Britanniques devaient respecter des règles très strictes. Boris Johnson, connu pour ne pas être à un mensonge près, avait varié dans ses explications, provoquant frustration puis colère des élus conservateurs, dans un pays confronté à une inflation record de 9% et à des mouvements sociaux. Sa cote de popularité avait plongé, et près de 70% des Britanniques souhaitent désormais son départ, selon deux sondages cette semaine.

Une sacrée chute pour le Premier ministre, élu en 2019 et récompensé par une victoire historique aux élections générales cinq mois plus tard. Il avait monté son programme sur le slogan “get Brexit done”, pour venir à bout du Brexit. Toutefois les effets positifs du départ du Royaume-Uni de l’Union européenne peinent à se montrer, augmentant la frustration de la population.

À voir également aussi sur le Huffpost: Boris Johnson massivement hué lors de son arrivée à la messe du jubilé

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

VIDÉO - Hémorragie dans le gouvernement de Boris Johnson

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles