Royaume-Uni: la Banque d'Angleterre remonte ses taux directeurs

Comme la plupart des autres banques centrales à Washington, Francfort, ou Oslo, les autorités tentent de juguler une inflation qui, au Royaume-Uni, a atteint un record historique. La Bank of England prévoit aussi une récession dès ce troisième trimestre.

Les perspectives de l'économie britannique ne sont pas roses. La Banque d'Angleterre prévoit qu'au troisième trimestre 2022, la croissance reculera effectivement de 0,1%. En cause, une baisse de la production, après un premier recul le trimestre précédent.

Ironiquement, les funérailles de la reine Elizabeth II, notamment lundi 19 septembre, décrété jour chômé, y contribuent. L'inflation a atteint ces derniers mois des sommets jamais connus depuis une quarantaine d'années. Avec cette hausse de 50 points de base, les taux directeurs passent à 2,25%. C'est moins que ce qu'attendaient les marchés, l'œil rivé sur la forte hausse opérée à Washington la veille.

Inflation attendue sous les 11%

Mais cette fois encore, la Banque se réserve de réagir avec force si l'inflation s'aggrave. Désormais, elle est attendue sous les 11% en octobre contre 13% avant l'élection de la Première ministre, Liz Truss, sur une promesse de baisse des coûts de l'énergie.

Demain, vendredi 23 septembre, le nouveau ministre des Finances, Kwasi Kwarteng, détaillera le programme d'aide prévu par le gouvernement. La Banque centrale en étudiera les implications lors de sa prochaine réunion en novembre prochain.


Lire la suite sur RFI