Le Royaume-Uni autorise le nouveau vaccin Pfizer ciblant Omicron

© Tolga Akmen / AFP

Après le régulateur européen du médicament, c'est maintenant celui du Royaume-Uni qui autorise le nouveau vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 ciblant le variant Omicron. Cette version du vaccin consiste en une dose de rappel dit "bivalent", ciblant à moitié la souche originale du virus et à moitié le variant Omicron (BA.1).

Le régulateur britannique du médicament a annoncé samedi avoir approuvé une nouvelle génération du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech visant le variant Omicron. Cette version du vaccin consiste en une dose de rappel dit "bivalent", ciblant à moitié la souche originale du virus et à moitié le variant Omicron (BA.1), a indiqué MHRA dans un communiqué. Elle "a été approuvée pour les doses de rappel pour les adultes par la MHRA qui a conclu qu'elle respectait les standards de sécurité, qualité et efficacité du régulateur britannique", a indiqué l'agence du médicament qui précise autoriser le vaccin pour les personnes de 12 ans et plus.

Bientôt une nouvelle dose de rappel pour les Britanniques

Mi-août, le Royaume-Uni était devenu le premier pays à autoriser un vaccin similaire développé par le laboratoire Moderna et ciblant aussi Omicron, variant le plus répandu en Europe. L'annonce intervient alors que le pays s'apprête à proposer à partir de lundi une dose de rappel de vaccin anti-Covid à des millions de Britanniques en Angleterre et en Ecosse, notamment ceux âgés de plus de 50 ans avec en priorité les personnes vivant en maison de retraite. "Je suis heureuse d'annoncer que nous avons désormais un second vaccin approuvé pour le programme de rappel de cet automne", s'est réjouie la directrice de la MHRA, June Raine.

>> LIRE AUSSI - L'Agence européenne des médicaments autorise les vaccins de Pfizer et Moderna contre Omicron

Les nouveaux vaccins Pfizer et Modern(...)

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Je le crie avec force : la vaccination est une obligation"