Le Royaume-Uni apporte son soutien au vaccin Oxford AstraZeneca

Une étude vient de mettre en doute la performance du vaccin Oxford AstraZeneca contre le variant sud-africain. L’Afrique du Sud a même suspendu l’utilisation de ce vaccin pour son programme de vaccination. Mais au Royaume Uni, le gouvernement comme les scientifiques défendent l’efficacité du vaccin britannique.

De notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Opération « pas de panique » : gouvernement, laboratoire et scientifiques se sont efforcés toute la journée de lundi de rassurer les Britanniques et défendre le vaccin Oxford AstraZeneca.

Un Boris Johnson en blouse blanche a ainsi profité d’une visite dans un laboratoire pour se dire pleinement confiant dans tous les vaccins utilisés au Royaume-Uni : « Tous sont efficaces et offrent un haut degré de protection contre les formes graves du virus et empêchent d’en mourir. Dans le cas du vaccin AstraZeneca, nous avons aussi la preuve qu’il réduit la transmission du Covid-19. Pour moi, il ne fait aucun doute que les vaccins en général seront notre porte de sortie ».

Les scientifiques ont, eux, renchéri en soulignant que le vaccin AstraZeneca fonctionnait très bien contre la souche très contagieuse apparue dans le Sud de l’Angleterre et qu’ils préparaient déjà une nouvelle version du vaccin pour faire un rappel à l’automne. Une montée au créneau immédiate de crainte que l’étude menée en Afrique du Sud ne vienne dissuader les Britanniques de se faire vacciner et menace de faire dérailler la grande campagne de vaccination entreprise jusqu’à présent avec succès par les autorités.

► À écouter aussi : Vaccin AstraZeneca : «il faut préparer le terrain à de nouveaux vaccins contre les variants»