«Le Royaume-Uni est ami de la France», répond Emmanuel Macron à Liz Truss

C'est une phrase, lancée pendant la campagne chez les conservateurs au Royaume-Uni, qui passe mal en France. Liz Truss, favorite pour succéder au Premier ministre Boris Johnson le 5 septembre, a refusé de trancher, lors d'un meeting jeudi 25 août, et de dire si le président français Emmanuel Macron était ami ou ennemi des Britanniques. De quoi faire rire les militants conservateurs dans la salle, mais moins Emmanuel Macron.

En déplacement à Alger, le président français a réagi, vendredi 26 août, à la polémique provoquée par Liz Truss, la favorite au poste de cheffe du gouvernement britannique. À la sortie du cimetière Saint-Eugène, où il était venu rendre hommage à des soldats morts pour la France, Emmanuel Macron a déclaré : « Je ne m'interroge pas une seule seconde, le Royaume-Uni est ami de la France. »

Une réponse claire et ferme, alors que la secrétaire d'État britannique avait refusé de dire si le président français était un « ami » ou un « ennemi » du Royaume-Uni. « Si je deviens Première ministre, je le jugerai sur ses actes et pas sur ses mots », avait confié Liz Truss. Emmanuel Macron s'est voulu lui sans ambiguïté, malgré une approche différente de la guerre en Ukraine ou les mésententes entre les deux pays dans les négociations post-Brexit.


Lire la suite sur RFI