Royal dévoile un courrier du gouvernement évoquant la fin de ses fonctions comme ambassadrice des pôles

Le Canard Enchaîné a annoncé, ce mardi, sur Twitter, que Ségolène Royal allait être convoquée par le Quai d'Orsay pour licenciement. L'ancienne ministre a répondu sur Facebook dans la foulée, expliquant ne pas être convoquée "car le licenciement de cette mission bénévole sur les pôles a déjà eu lieu, sans entretien préalable."

Ce mardi, Le Canard enchaîné a annoncé sur son compte Twitter que Ségolène Royal allait être convoquée au Quai d'Orsay pour licenciement de son poste d'ambassadrice des pôles. Cette dernière a répliqué dans un post Facebook dans la foulée, expliquant que ce licenciement avait selon elle déjà eu lieu, en raison de ses récentes prises de parole critiques à l'égard de l'action du gouvernement.

L'ancienne ministre, qui partage une lettre adressée par le Quai d'Orsay le 7 janvier dernier, affirme ne pas être "convoquée car le licenciement de cette mission bénévole sur les pôles a déjà eu lieu, sans entretien préalable, comme indiqué dans la lettre ci-jointe".

Question examinée lors du prochain conseil des ministres

"Il est envisagé de mettre fin à vos fonctions au regard de vos récentes prises de parole publiques, qui mettent en cause la politique du gouvernement à la mise en oeuvre de laquelle, en votre qualité d'ambassadrice, titulaire d'un emploi à la décision du gouvernement, vous êtes étroitement associée", peut-on lire dans la lettre, qui précise qu'un "prochain conseil des ministres pourrait examiner le projet de décret mettant fin" à ses fonctions d'ambassadrice.

"Je comprends par cette lettre que le Président de la République va mettre fin à mes fonctions à un prochain conseil des ministres puisque je n’ai pas l’intention de renoncer à ma liberté d’opinion et d’expression garantis par la Constitution....

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi