INFO M6 - Royal Air Maroc envisage de déposer plainte à Paris contre l’Algérie

Illustration Royal Air Maroc – AFP

Après les propos polémiques du ministre algérien des Affaires étrangères le 20 octobre dernier, la compagnie marocaine Royal Air Maroc, accusée de “transporte(r) autre chose que des passagers”, envisage de déposer plainte, selon nos informations.

L’épisode a sérieusement refroidi les relations entre le Maroc et l’Algérie. Le 20 octobre dernier, Abdelkader Messahel, le ministre des Affaires étrangères algérien a vivement critiqué le voisin marocain lors d’un  forum universitaire de chefs d’entreprise à Alger.

“Les banques marocaines, c’est le blanchiment de l’argent du haschisch, ça tout  le monde le sait. Ce sont des chefs d’Etat africains qui me le disent” a affirmé le ministre, d’après des passages de l’intervention largement partagés sur les réseaux sociaux et repris par les médias. Et de renchérir :

“Si c’est ça les banques, je ne sais pas, personne ne nous impressionne. La Royal Air Maroc [ndlr : la compagnie publique] transporte autre chose que des passagers, et cela tout le monde le sait. On n’est pas le Maroc”

Des propos jugés inacceptables par Rabat, “d’un niveau d’irresponsabilité sans précédent dans l’histoire des relations bilatérales”. Le Maroc avait décidé du rappel de son ambassadeur à Alger. Selon nos informations, Royal Air Maroc (RAM) envisage de déposer plainte pour “diffamation” devant le tribunal de grande instance de Paris.

Une plainte envisagée

Début novembre, toujours selon nos informations, une réunion se serait tenue au siège de la compagnie aérienne à Casablanca avec la direction de RAM, des avocats marocains et un célèbre cabinet d’avocats français. Toutes les options de poursuite ont été examinées à la suite des déclarations du ministre des Affaires étrangères algérien. Celle d’un dépôt de plainte devant la justice française prédominait.

La surprenante déclaration de Abdelkader Messahel