Le rover Zhurong photographié depuis l'orbite de Mars par la sonde MRO de la Nasa

·2 min de lecture

Un joli pied de nez ! La Nasa et son orbiter MRO font mieux que la sonde chinoise Tianwen-1. Seulement quelques jours après que les Chinois ont rendu public un cliché plutôt décevant du rover Zhurong, la Nasa met en ligne une image de la caméra Hirise bien plus fine et mieux définie que celles de Tianwen-1. Pourtant, la sonde américaine, lancée en 2005, embarque une caméra qui date du début des années 2000 ! Mais, soyons objectifs : la caméra chinoise utilisée pour observer Zhurong n'était pas capable d'acquérir des images avec une très grande résolution (HiRIC). Cela dit, il n'est pas certain que la caméra HiRIC puisse atteindre le même niveau de performance que la caméra Hirise de MRO et ses 29,7 centimètres par pixel. HiRIC ne ferait pas mieux que 50 centimètres.

Le rover Zhurong et sa plateforme d'atterrissage. Les traces des rétro-fusées sont clairement visibles. Le rover se trouve sur un terrain très représentatif des plaines d’Utopia, c’est-à-dire, morne, plat et désolé, avec très peu rochers. On aperçoit des dunes de sables. © Nasa / JPL / U. Arizona
Le rover Zhurong et sa plateforme d'atterrissage. Les traces des rétro-fusées sont clairement visibles. Le rover se trouve sur un terrain très représentatif des plaines d’Utopia, c’est-à-dire, morne, plat et désolé, avec très peu rochers. On aperçoit des dunes de sables. © Nasa / JPL / U. Arizona

Zhurong réussit-il à prendre et envoyer des photos de la surface ?

Dans le passé, MRO nous a habitués à ses images des rovers et landers (Insight, par exemple) de la Nasa, dont une image spectaculaire de la descente du rover Curiosity sous parachute. Cette fois-ci, le challenge consistait à observer tous les éléments de Zhurong. Sur les images acquises le 6 juin depuis une altitude de 287 kilomètres, on peut voir le rover, sa plate-forme d’atterrissage, le parachute ainsi que les deux parties du bouclier thermique, le cône arrière (backshell) à côté du parachute et le cône avant (heatshield).

Sur cette image de la Nasa, acquise par la caméra Hirise, on peut voir que le rover s’est éloigné d'environ 13 mètres de l’atterrisseur, ce qui semble indiquer qu’il fonctionne. Mais l’absence de photos provenant de la surface est tout de même un sujet d’étonnement qui pourrait s’expliquer par des ennuis techniques ou tout...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura