Un rover martien honore Rosalind Franklin, la découvreuse de l'ADN

Libération.fr
Modélisation du futur rover européen de la mission Exomars.

L'agence spatiale européenne a baptisé le futur rover de la mission Exomars du nom de la chimiste qui a photographié la double hélice de l'ADN. Morte prématurément, ses travaux sont mal connus.

La chimiste britannique qui a photographié l’ADN aux rayons X, permettant de découvrir sa structure en double hélice, est morte en 1958 avant que son travail soit reconnu à sa juste valeur. Mais elle tient un bout de revanche : son nom fera les gros titres des journaux quand elle posera le pied – enfin, les roues – sur la planète rouge en 2021. L’Agence spatiale européenne (ESA) a en effet annoncé que son rover martien, actuellement en construction, sera baptisé «Rosalind Franklin».

Une biologiste oubliée, un prix Nobel manqué

Rosalind Franklin était une experte de la diffraction des rayons X. Au King’s College de Londres, où elle a travaillé à partir de 1951, elle a appliqué cette technique d’imagerie à des protéines et des lipides, puis à des brins d’ADN, dont le scientifique Maurice Wilkins soupçonnait qu’ils avaient une forme d’hélice. Les photos de la chercheuse semblent le confirmer : «Les résultats suggèrent une structure hélicoïdale (qui doit être très compacte) contenant 2, 3 ou 4 chaînes d’acides nucléiques coaxiaux», écrit-elle dans ses notes. Ses images étaient de grande qualité, notamment parce qu’elle maîtrisait très bien l’hydratation de ses spécimens grâce à sa formation de chimiste. Le physicien John Desmond Bernal a dit des clichés de Rosalind Franklin qu’ils étaient «parmi les plus belles photographies de substance aux rayons X jamais prises».

Rosalind Franklin au microscope en 1955. (Photo MRC Laboratory of Molecular Biology, CC BY SA)

Franklin a identifié deux formes de l’ADN selon son taux d’humidité : une fine et longue, l’autre plus courte et ramassée. Elle les a nommées A et B, deux appellations toujours en vigueur aujourd’hui. Mais la structure d’hélice de l’ADN n’a pas été confirmée définitivement du vivant de Rosalind Franklin, qui a succombé à (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Un dinosaure épineux, un chapeau sur Mars et des rats guidés par la pensée
Quel est l'état des connaissances scientifiques sur le chlordécone ?
Une deuxième femme est-elle enceinte d'un ou plusieurs foetus génétiquement modifié(s) ?
Des dauphins plastiques, des sous-lunes et une coloc' dans la grotte
Comment les dinosaures se sont envolés