Le rover ExoMars a réussi son premier forage en profondeur… sur Terre

·1 min de lecture

Comme l’explique l’Agence spatiale européenne, le rover Rosalind Franklin est « conçu pour forer à une profondeur suffisante, jusqu’à deux mètres, pour accéder à des matières organiques bien conservées datant de quatre milliards d’années, lorsque les conditions à la surface de Mars ressemblaient davantage à celles de la Terre en formation ». Jusqu’à présent, aucun rover — ou lander — sur Mars n'a foré aussi profondément !

La technologie, adaptée à l’environnement martien, et mise au point pour réaliser un foret capable de s’enfoncer aussi loin, est nouvelle. Tout comme le mode de fonctionnement du foret. Il y a quelques jours, les équipes de Leonardo, qui ont développé le foret, et de Thales Alenia Space, maître d’œuvre du programme ExoMars, ont donc testé cet équipement avec succès.

Report du rover ExoMars : Thales Alenia Space s'explique

Le jumeau du Rosalind Franklin a foré dans un puits rempli d’un ensemble de diverses variétés de roches et de couches de sol. Le premier échantillon a été prélevé à partir d’un bloc d’argile cimentée de dureté moyenne. Ce forage a eu lieu sur une plateforme dédiée inclinée à sept degrés pour simuler le prélèvement d’un échantillon dans une position pas complètement verticale.

Forer et extraire sur Terre des échantillons à 1,70 mètre de profondeur est bien plus important que tout ce qui n’a jamais été tenté jusqu’ici par un rover martien

Des échantillons à 1,70 mètre de profondeur ont été prélevés, ce qui est bien plus important que tout ce qui n’a jamais été tenté jusqu’ici par un rover martien ! Les échantillons en question ont une forme de pastille d’environ un centimètre de diamètre et de deux centimètres d’épaisseur.

« La collecte fiable d’échantillons en profondeur est la clé de l’objectif scientifique principal d’ExoMars : étudier la composition chimique des sols qui n’ont pas été soumis à des rayonnements ionisants dommageables, et ainsi détecter d’éventuels signes de vie », explique le chercheur du projet ExoMars, Jorge...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles