Le rover ExoMars de l'ESA s'entraîne sur un terrain simulant Mars

·1 min de lecture

Sur Terre, l’Agence spatiale européenne et Thales Alenia Space préparent la mission du rover Rosalind Franklin dont l’arrivée sur Mars est prévue en juin 2023 à Oxia Planum. Pour cela, l’ESA et TAS utilisent une réplique du rover qui sera utilisée au Centre de contrôle du rover européen, chez Altec, à Turin, en Italie. Ce centre de contrôle, le Rocc (Rover Operations Control Centre) héberge également un simulateur de terrain martien conçu pour être une réplique fidèle de la surface martienne, et notamment la zone de Mars sur laquelle le Rover atterrira.

Le Rover ExoMars 2022 Ground Test Model (GTM), la réplique du « vrai » rover sera utilisé pour mener les opérations de test et les simulations des objectifs en préparation de la mission ExoMars 2022. Ce GTM sera contrôlé par une équipe de techniciens et d'ingénieurs de Thales Alenia Space, responsables de son intégration, et des équipes d'Altec, afin de mener des opérations de navigation sur un terrain préparé pour reproduire des obstacles, des pentes et des rochers identiques à ceux que l'on pourrait trouver sur Mars. Les premiers essais ont déjà eu lieu. Il s’agissait d’activités de conduite simples comme se déplacer sur différentes surfaces, s'attaquer à une pente latérale, à une petite colline et à un terrain jonché de rochers.

Report du rover ExoMars : Thales Alenia Space s'explique

Pour représenter au mieux ce que le vrai rover Rosalind Franklin vivra sur Mars, le « Ground Test Model » ou GTM (un modèle de test) est soutenu par un dispositif pour recréer le niveau de gravité martien. La gravité de Mars représente environ un tiers de la masse totale de 290 kg du rover, de sorte que les deux tiers de la masse totale du rover sont absorbés par le « dispositif de déchargement du rover » fixé au GTM à partir du plafond de la zone d’essai. © Thales Alenia Space
Pour représenter au mieux ce que le vrai rover Rosalind Franklin vivra sur Mars, le « Ground Test Model » ou GTM (un modèle de test) est soutenu par un dispositif pour recréer le niveau de gravité martien. La gravité de Mars représente environ un tiers de la masse totale de 290 kg du rover, de sorte que les deux tiers de la masse totale du rover sont absorbés par le « dispositif de déchargement du rover » fixé au GTM à partir du plafond de la zone d’essai. © Thales Alenia Space

Tester des manœuvres difficiles avant de les exécuter sur Mars

Une fois positionné sur le MTS, le Rover GTM sera initialement utilisé pour vérifier la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles