Routiers coincés au Royaume-Uni : "On est vraiment très inquiets", avoue la Fédération Nationale des Transports Routiers

franceinfo
·1 min de lecture

"On a fermé d'une heure à l'autre les frontières sans laisser passer le transport de marchandises alors qu'au pire de la crise, ça n'avait jamais été fait", s'énerve Florence Berthelot, déléguée générale de la FNTR, jeudi 24 décembre sur franceinfo, alors que 3 800 routiers français sont toujours bloqués au Royaume-Uni, après la découverte d'une nouvelle variante du coronavirus.

Florence Berthelot dénonce la politique du gouvernement britannique qui a, selon elle, "engagé la campagne de tests tardivement avec des moyens insuffisants"/

"On a appris qu'à Portsmouth, c'était 6 conducteurs par heure pour passer un test, 40 minutes pour avoir le résultat, donc à ce rythme-là ça va prendre des jours".

Florence Berthelot, déléguée générale de la FNTR

à franceinfo

Joint par franceinfo, jeudi matin, un chauffeur routier affirmait ne pas pouvoir rejoindre la France avant la fin de l'année. Un scénario intolérable pour Florence Berthelot : "Ça serait intolérable. Quand on voit les images, on s'aperçoit qu'on a créé des clusters car il n'y a pas de gestes barrières, de gel hydroalcoolique, rien n'est respecté, on est vraiment très inquiets", explique t-elle.

"On ne lâche pas"

La (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi