Routes : le juteux commerce du petit excès de vitesse

58 % des contraventions pour excès de vitesse sont dressées pour des dépassements de… moins de 5 km/h de la vitesse maximale autorisée.

Il faut parfois s'armer de patience pour obtenir une information capitale, mais celle-ci est finalement arrivée près d'un an après que la sénatrice (LR) du Var Françoise Dumont l'a posée. Elle s'interrogeait fort opportunément sur le nombre de verbalisations concernant les excès de vitesse inférieurs à 10 km/h. Autant dire ces péchés véniels et souvent involontaires que, pourtant, l'État réprime sévèrement. Une amende forfaitaire de 68 € et un retrait d'un point sur le permis de conduire sont en effet les sanctions prévues pour les excès de vitesse inférieurs à 20 km/h survenus sur une voie à plus de 50 km/h.

Mais ce que l'on ne savait pas, c'est qu'englobés dans ces 20 km/h figurent les très légers dépassements qui relèvent de la variable humaine dont on ne peut réclamer une précision robotique. Or, le ministère de l'Intérieur dans sa réponse à la sénatrice a révélé pour la première fois que 58 % des contraventions pour excès de vitesse sont adressées pour des dépassements de… moins de 5 km/h de la vitesse maximale autorisée ! En d'autres termes, près de six excès de vitesse sur dix – mais est-ce bien le nom qu'ils méritent – sont dans l'épaisseur du trait, c'est-à-dire franchement négligeables.

La tolérance zéro semble être la pratique admise, même si la mesure est corrigée à la baisse pour tenir compte d'une éventuelle dérive du radar. Les tribunaux rétorquent aussi aux conducteurs plaignants que s'ils ne veulent pas dépasser 80 km/h, qu'ils roulent à 75 [...]

Lire la suite

VIDÉO - Ce nouveau radar qui pourrait bientôt arriver sur nos routes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles